<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Démarche FOS et pratiques de classe : articulation entre ingénierie de formation et ingénierie pédagogique - 3° Journée d’étude FOS - 24 novembre 2017

 

Université Grenoble Alpes

Journée co-organisée par le LIDILEM, le CUEF, la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Île de France et l’UPLEGESS.

Dans la continuité des deux journées d’étude précédentes (“La méthodologie de collecte des données en FOS” Lyon 2013 et “Analyse des données et élaboration des contenus de formation en FOS : des corpus aux ressources” Paris 2015), nous souhaitons à présent interroger l’éventuel impact d’une démarche FOS sur les pratiques de classe. En d’autres termes, comment passer d’une démarche qui relève essentiellement de l’ingénierie de formation à la conception et la mise en œuvre d’activités de classe ?

En effet, de nombreux enseignants s’interrogent sur d’éventuelles spécificités des pratiques de classe avec un public d’apprenants dont les objectifs sont liés à l’exercice d’une profession ou à un cursus académique en français. Si la démarche méthodologique du FOS (de l’analyse des besoins à l’élaboration du programme de formation) est de plus en plus connue, un certain décalage est souvent ressenti lors de la conception didactique (définition des activités, modalités de travail et évaluation). La spécificité du FOS s’arrêterait-elle à la porte de la classe ? Les modalités de développement de compétences langagières seraient-elles différentes pour des tâches spécifiques et pour des tâches s’inscrivant dans un contexte plus généraliste ?