<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Thèse d’Anne-Laure Foucher

Didactique des langues et Nouvelles Technologies pour la Formation - entre linguistique, sémiologie de l’image multimédia et enseignement / apprentissage des langues.

 
Jury
Résumé
Apports scientifiques
Une thèse cernant un domaine interdisciplinaire intégrant la linguistique, la didactique, la sémiologie et les technologies éducatives pour défendre une didactique résolument linguistique, non focalisée sur l’outil informatique et intégrant pleinement l’image.

Jury

Thèse de didactique des disciplines soutenue le 29-01-98 à l’université Paris 7 devant :

Albane CAIN, INRP - université Paris 7, directeur de recherche.

Françoise DEMAIZIERE, université Paris 7, co-directeur de recherche.

Thierry CHANIER, université de Franche-Comté, rapporteur.

Rémy PORQUIER, Université Paris X, rapporteur.

Geneviève JACQUINOT, Université Paris 8, examinateur.

Résumé

Au carrefour de la didactique des langues, de la linguistique et des technologies éducatives, notre recherche défend une didactique pour un "en dehors" de la classe de langues, résolument linguistique, non focalisée sur les performances de l’outil informatique et intégrant réellement l’image dans ses processus de didactisation. Notre projet de recherche étant double, premièrement adopter un point de vue "croisé" sur l’ALAO (Apprentissages des Langues Assisté par Ordinateur), c’est-à-dire s’inscrire systématiquement dans un paysage interdisciplinaire comprenant la linguistique, la didactique, la sémiologie et les technologies éducatives, et deuxièmement, poser les jalons méthodologiques pour une écriture de l’image multimédia dans l’enseignement/apprentissage des langues, trois axes ont été envisagés : un axe linguistique articulant une réflexion sur la place de la linguistique dans la didactisation de contenus à présenter aux apprenants en rapport avec la spécificité des technologies éducatives ; un axe sémiologique donnant des éclairages nouveaux sur l’intégration de l’image dans un logiciel d’apprentissage alliant textuel, visuel et auditif ; enfin un axe didactique posant les jalons méthodologiques d’une approche multimédia de l’enseignement/apprentissage des langues étrangères.

Apports scientifiques

Réaffirmer le rôle de la linguistique pour la didactique des langues, s’inscrire contre un éclectisme "mou" : le didacticien de langues se doit d’être linguiste pour synthétiser la littérature linguistique sur la notion qu’il désire aborder ; pour se confronter à des corpus "réels", en tout cas autres que ceux sur lesquels travaillent les linguistes, car ce sont ces corpus "réels" que l’on introduit dans les matériaux pédagogiques, les explications données par les linguistes sur le fonctionnement d’un marqueur n’étant pas forcément transférables au corpus que l’on propose aux apprenants et il est alors nécessaire d’aller plus loin ; pour la mise en place d’une métalangue et de formulations de référence explicites et opératoires pour l’apprenant tenant compte des représentations des apprenants concernant la notion abordée.Mise en lumière de la nécessité de se poser autrement d’anciennes questions sur l’introduction des images et de la vidéo dans des séquences pédagogiques : conception de l’image multimédia comme un objet composite, comme le lieu d’interactions entre les modes visuel, auditif et linguistique.Propositions d’un cadre pour une écriture didactique du multimédia de langues sous forme de préalables et de jalons méthodologiques.