<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Open science, transparence et évaluation. Perspectives et enjeux pour les chercheurs - 4 avril 2017

 

En ligne.

En partenariat avec le CNRS (délégation Aquitaine), l’Inria (centre Bordeaux Sud-Ouest) et l’Université de Bordeaux (pôle Ressources humaines et développement social), l’Urfist de Bordeaux organise une journée d’étude dédiée à l’open science.

Campus de Talence (accès en tram depuis le centre de Bordeaux) : centre Inria Bordeaux Sud-Ouest

S’inscrire : inscription gratuite et obligatoire

La journée n’est pas filmée

Argumentaire

S’il n’existe pas de définition canonique de l’open science, elle peut toutefois être définie comme un mouvement d’ouverture appliqué à l’ensemble des facettes du processus de recherche.

L’open data, l’open peer review ou encore l’open access constituent ainsi autant de modalités de production et de diffusion de la recherche au service de l’open science.

Dan Gezelter, chercheur en chimie et en biochimie, considère quant à lui qu’il faut avant tout concevoir l’open science à travers le prisme de 4 enjeux fondamentaux pour les scientifiques :
-  Transparency in experimental methodology, observation, and collection of data
-  Public availability and reusability of scientific data
-  Public accessibility and transparency of scientific communication
-  Using web-based tools to facilitate scientific collaboration (Gezelter 2016).”

Selon Danny Kingsley, l’open science devient un enjeu particulièrement sensible dans un contexte de crise de la transparence de l’activité scientifique : « The veracity of the academic record is increasingly being brought into question (Kingsley 2016) ».

La pression exercée sur les chercheurs pour publier à un rythme soutenu des résultats novateurs dans des revues à haut facteur d’impact a en effet fortement porté atteinte au processus scientifique (Kingsley 2016 ; Smaldino et McElreath 2016 ; Sarewitz 2016). Les modalités d’évaluation des chercheurs continuent de mettre l’accent sur l’activité de publication dans les revues. Toutefois, les initiatives en faveur d’une recherche plus ouverte et plus transparente se multiplient.

Comment ces pratiques peuvent-elles s’inscrire dans l’écosystème de la publication ? Quels sont les enjeux et les prérequis pour une recherche plus transparente ? Quelles réponses les chercheurs des disciplines à forts enjeux économiques peuvent-ils notamment apporter ? Autrement dit, l’open science et son objectif de transparence relèvent-ils de l’utopie ? Dans le contexte hyper compétitif de la recherche, quel équilibre trouver entre collaboration et partage d’une part, protection des connaissances et respect de la propriété intellectuelle d’autre part ?

(Source : Accesouvert)