Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Plurilinguisme, enseignement-apprentissage, complexité et intégrité : perspectives épistémologiques, didactiques et politiques

7 juin - 10 juin

Depuis les premières définitions du plurilinguisme chez Galisson et Coste (1976 : 69), le plurilinguisme renvoie à des êtres humains vivant dans « (…) des régions, des pays où deux langues et plus sont utilisées concurremment. ». Cuq (2003 : 195) affine la définition quelques années plus tard en soulignant que le plurilinguisme est « la capacité d’un individu d’employer à bon escient plusieurs variétés linguistiques. ». Le plurilinguisme, notion historique de la didactique des langues (voir, par exemple, l’élaboration et le développement de cette notion dansMoore, D. & Gajo, L. (éds.) (2009)) est donc inhérent à l’Homme et concerne au premier chef les problématiques d’enseignement-apprentissages de notre monde actuel. Pourtant, il peine à être reconnu comme une réalité et une ressource de choix tant au niveau politique (Gogolin 2021) que pédagogique (Auger 2020, Auger et Le Pichon-Vorstman 2021, Cummins 2021, Van Avermaet et al. 2018) alors même que l’humanisme du 16e siècle en portait déjà les prémisses (par exemple Jacques Bourgoing[1] et son dictionnaire inachevé) et que la didactique des langues et des cultures s’emploie, dans des contextes très variables (classes ordinaires, enseignement d’une matière au travers d’une langues étrangères chez Gajo 2009, classes pour élèves migrants, Garcia et Wei 2014) et des régions du monde distinctes, à décrire et formuler des propositions concrètes pour la formation des enseignants (Galligani et Vlad 2020, Oger, Maravelaki et al. (2022)) et des élèves (Cenoze et Jeorge 2021, Piccardo et al. 2021).

Comment, alors, rendre compte et prendre en compte cette complexité (Morin 1982 : 124) « qui ne se réduit ni à la science, ni à la philosophie, mais qui permet leur intercommunication en opérant des boucles dialogiques » qui caractérise les situations d’enseignement-apprentissage dans lesquelles le multilinguisme est souvent silencieux et ainsi viser une intégrité (Bargadaà, Peixoto 2021) de recherches et d’actions qui répondent au plus juste aux problématiques d’enseignement et d’apprentissage dans les classes multilingues, du point de vue épistémologique, linguistique, didactique et politique ?

Ce colloque, qui se tiendra à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (France), université qui a travaillé sur une dizaine de projets nationaux et internationaux[2] sur cette thématique ces vingt dernières années, a pour objectif de questionner le traitement du plurilinguisme dans l’enseignement-apprentissage à l’aune de l’éthique et de l’intégrité, tant sur un plan théorique que sur un plan pratique, en s’inscrivant dans une prise en compte des complexités de la réalité (contextes, échelles variables du nano au macro).

7 axes d’étude sont proposés :

Outre des conférences plénières animées de façons multilingues par des chercheurs de renommées internationales, le colloque proposera des communications en atelier dans diverses langues, des symposia, des sessions de posters, des tables rondes interdisciplinaires et pluricatégorielles incluant des institutions nationales et internationales, pour rendre compte des dimensions complexes et de la visée d’intégrité recherchée.

Axe 1. Epistémologie / Théories / histoire des didactiques des langues et des disciplines

Il apparaît essentiel et fondamental de proposer une réflexion épistémologique pour comprendre le présent des didactiques à l’œuvre dans le cadre de notre réalité complexe et plaider ainsi en faveur d’une approche intègre. Au regard de l’histoire d’une ou des disciplines, mais aussi des chercheurs (Prasad, Auger, Le Pichon-Vorstman 2022), il devient possible de mieux comprendre certaines réalités présentes. Les interventions de cet axe pourront s’inscrire en didactique des langues ou des disciplines.

Axe 2. Bi-plurilinguisme, développement et apprentissage

Le bi-plurilinguisme d’un point de vue acquisitionnel et/ou fonctionnel constitue un paramètre essentiel pour la problématique de ce colloque. En situation naturelle (développement psycholinguistique) ou institutionnelle (enseignement-apprentissage), les propositions de communication auront pour objectif de proposer des études dans cet axe pour venir éclairer la réflexion générale.

Axe 3. Quelles articulations avec les disciplines connexes ?

L’évolution de la didactique est intimement liée à celle d’autres domaines grâce auxquels elle se réfléchit différemment et se renouvelle. De la psychologie des apprentissages aux neurosciences, force est de constater que les domaines connexes participent à l’évolution de la réflexion, en validant notamment certaines hypothèses plus anciennes, comme le transfert de compétences d’une langue à l’autre (Cummins 1979). Les communications attendues s’intéresseront aux liens, relations entre disciplines, qui fondent les approches complexes, et aux impacts possibles pour la didactique des langues. La dimension d’intégrité de cet axe réside dans la reconnaissance pleine et entière des apports mutuelles des disciplines entre elles (Morin 1999).

Axe 4. Méthodologies et pratiques des disciplines en classe multilingue

Le plurilinguisme est souvent pris en compte dans le contexte de l’enseignement de la langue de scolarisation. Les communications peuvent donc faire état de ces travaux bien identifiés. Mais elles pourront aussi considérer la problématique plurilingue dans l’enseignement-apprentissage des diverses disciplines (scientifiques, langues, littérature, arts…) Les interventions auront trait aux méthodologies de la recherche et aux pratiques dans les différentes disciplines en situation multilingue.

Axe 5. Numérique et enseignement-apprentissage des langues 

La prise en compte du numérique comme composante des didactiques et des apprentissages n’est plus fondamentalement innovante. L’hybridation des formations, le recours aux outils numériques en classe ou bien le développement et l’évolution des formations via des plateformes numériques d’apprentissage invitent logiquement à réfléchir sur les apports effectifs des formations et sur les évolutions à venir dans un futur proche pour l’enseignement-apprentissage pour les élèves/étudiants plurilingues en tenant compte de la complexité des contextes tout en visant une intégrité des approches (sciences ouvertes, MOOC, etc.).

Axe 6. Formations de formateurs

Qu’il s’agisse de formations en didactique des langues ou des disciplines, quelles formations initiales et/ ou continues proposer aux enseignants qui prennent en compte la complexité des situations tout en visant l’équité des publics ?

Axe 7. Dimensions politiques

La prise en compte du plurilinguisme des élèves est variable dans le temps et l’espace des politiques nationales et internationales. Dans ce cadre spatio-temporel complexe, des communications ayant une perspective synchronique et diachronique seront attendues pour éclairer la part du politique dans cette problématique.

 

***

 

Ce colloque s’adresse aux chercheurs, aux différents acteurs de l’enseignement-apprentissage (décideurs politiques, chefs d’établissements, travailleurs sociaux, formateurs, enseignants) désireux d’inscrire la question du plurilinguisme au cœur de la recherche, de la professionnalisation et de l’action politique et de participer à une réflexion commune sur l’art de conjuguer conceptualisations et expériences professionnelles.

 

Références citées dans l’appel

Auger, N. (2020), “Examining the Nature and Potential of Plurilingual Language Education: Toward a Seven-step Plurilingual Language Education Framework”. InPlurilingual Handbook in Language Education, edited by Drs. Enrica Piccardo (OISE/University of Toronto), Aline Germain-Rutherford (University of Ottawa) and Geoff Lawrence (York University), New York and London, Routledge, 465-483.

Auger N. et Le Pichon-Vorstman E. (2021), Défis et richesses des classes multilingues. Construire des ponts entre les cultures. Préface J. Cummins. Coll. Philippe Mérieu, Paris : ESF éditions.

Bargadaà, M., Peixoto, P. (2021), L’urgence de l’intégrité académique. Coll. “questions de société”, EMS.

Bourgoing, J. (1583). De origine vsv et ratione vvlgarivm vocvm linguae Gallicae, Italicae, & Hispanicae, libri primi siue A, Centuria vna. Paris, Steph. Preuosteau.

Cenoz, J., Gurter, D. (2021), Pedagogical Translanguaging.Cambridge University Press.

Cuq, J.-P. (2003), Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, Paris, CLE International.

Cummins, J. (1979). Linguistic interdependence and the educational development of bilingual children. Review of Educational Research ; 49 :222–251.

Cummins, J. (2021). Rethinking the Education of Multilingual Learners: A Critical Analysis of Theoretical Concepts (Linguistic Diversity and Language Rights), Multilingual Matters.

Gajo, L. 2009. « De la DNL à la DdNL : principes de classe et formation des enseignants ». Les Langues modernes, vol. III : 15-23.

Galisson R., Coste D. (1976). Dictionnaire de didactique des langues. Paris, Hachette.

Galligani, S., Vlad M. (2020). Didactique du plurilinguisme et formation des enseignants. Le Français dans le Monde. Clé international.

García, O. and Li Wei. 2014. Translanguaging: Language, Bilingualism and Education. New York: Palgrave Macmillan.

Gogolin I., 2021, “Multilingualism: A threat to public education or a resource in public education? – European histories and realities”. European Educational Research Journal, vol. 20, 3: pp. 297-310.

Moore, D. & Gajo, L. (éds.) (2009). Plurilingualism and Pluriculturalism. Francophone perspectives in Education. Special Issue. International Journal of Multilingualism, 6(2).

Morin, E. (1982). Science avec conscience.Paris, Points Seuil.

Morin, E. (1999). Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur.Paris, Seuil.

Oger E., Maravelaki, A., Hayez C.  (2022). « Langues de l’école et langues des familles. De la langue de scolarisation au plurilinguisme sociétal ». Le Langage et l’Homme. Paris, L’Harmattan.

Piccardo, E., Germain-Rutherford, A., Lawrence G. (2021). The Routledge Handbook of Plurilingual Language Education.Routledge.

Prasad, G., Auger N., Le Pichon-Vorstman E. (2022). Multilingualism and Education: Researchers’ Pathways and Perspectives. Cambridge University Press.

Van Avermaet, P., Slembrouck, Van Gorp K., Sierens S. and Maryns K. (2018); The multilingual edge of education.Springer.

 

 

 

Modalités de soumission des propositions

Trois types de soumissions sont proposés : communications, symposium, posters.

Les propositions de communication se limiteront à 2500 signes (hors bibliographie et mots clés).

Les communications doivent être inédites et donc n’avoir jamais fait l’objet d’aucune communication ou publication.

Si des chercheur.e.s souhaitent proposer un symposium (durée 90 ‘), il est possible de réunir 3 ou 4 communications autour d’un fil fédérateur. Se reporter aux conditions de soumission de communication ci-dessous et présenter 3 à 4 communications maximum avec des intervenants différents.

 

Session poster

Format
• Format A0 (H : 1,20 m – L : 0.80 m)
• Orienté verticalement ou horizontalement
• Niveau scientifique de l’auditoire : grand public un minimum averti
• Langue : français, anglais ou espagnol

Les posters pendant le colloque
• Apportez votre poster directement à Montpellier, lors de votre arrivée au colloque.
• Les résumés acceptés pour la présentation poster seront exposés dans une salle.
• Du temps sera consacré aux posters pendant les pauses et un temps de présentation sera dédié.
• Les posters seront introduits pendant les sessions parallèles par les animateurs et intervenants.
• Les posters devront rester affichés pendant toute la durée du colloque.
• Les panneaux seront attribués au nom du premier auteur de chaque contribution.
• Du matériel pour accrocher votre poster sera à mis votre disposition.
• L’organisateur du congrès ne pourra être tenu pour responsable si votre poster n’a pas été récupéré à l’issue du congrès.

Le contenu
• Le titre. Il doit résumer l’objectif, les moyens et la conclusion.
• Nom des auteurs (précisant les adresses mail) et organismes (avec le(s) logo(s)) sous le titre
• Pas besoin de titre pour Introduction et Conclusion. Les autres grands titres comme Matériel et Méthodes, Résultats et Discussion doivent être évidents

  • Introduction/objectifs : (en haut à gauche) replace l’étude dans le contexte et identifie clairement les objectifs
    • Méthodes et Résultats : Les méthodes doivent être réduites au maximum. Ces deux parties doivent représenter les 2/3 du poster. Utiliser une taille de police plus grande pour reprendre vos résultats principaux et faciliter la lecture
    • Conclusions : (en bas à droite) reprend les grandes conclusions, discussions et perspectives
    • Numéroter les figures pour donner l’ordre de lecture, inutile d’indiquer « Figure » ou « Fig. », qui surcharge le poster
    • Ajouter quelques références bibliographiques pour renforcer le positionnement scientifique du projet (en bas et en petit)

Calendrier

Date limite d’envoi des propositions :          15 novembre 2022

Réponses du Comité scientifique :                 30 janvier 2023

Les propositions de communication, symposium, poster devront être déposées sur le site.

 

A l’issue du colloque une sélection d’articles donnera lieu à la publication d’un ouvrage et/ou d’un numéro de revue.

Détails

Début :
7 juin
Fin :
10 juin
Catégorie d’évènement:

Lieu

Montpellier
Site Web :
https://plurensa-2023.sciencesconf.org