Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Bilinguisme et multilinguisme : comptétences transversales, mobilité et bien-être

4 mai - 6 mai

Colloque du CCERBAL 2023

 

Séances plénières :

Sunny Man Chu Lau (Bishop’s University)

Peter MacIntyre (Cape Breton University)

Caroline Payant (Université du Québec à Montréal)

Meike Wernicke (University of British Columbia)

 

Présidents du colloque :

Nikolay Slavkov (Université d’Ottawa), Pierre-Luc Paquet (University of Texas à Tyler), Nina Woll (Université du Québec à Trois-Rivières)

 

Appel

Le Colloque du CCERBAL 2023 se concentrera sur les contributions conceptuelles, empiriques et pratiques à la pédagogie des langues, la technologie, l’évaluation, la politique linguistique, la politique linguistique familiale et au-delà. Cet appel accueille une grande variété de soumissions interdisciplinaires qui peuvent (mais ne sont pas obligées) aborder les trois thèmes suivants : les compétences transversales, la mobilité et le bien-être.

Les compétences transversales se sont récemment imposées au niveau de l’éducation et de la société en général. Leur définition peut être difficile à cerner et elles sont connues sous différentes appellations : compétences douces, compétences du 21e siècle, compétences de base, compétences transférables, etc. (cf. Council of Europe ECML, 2021). Parmi les exemples de compétences transversales proposées par l’UNESCO (2015) figurent la citoyenneté mondiale, les compétences inter et intra-personnelles, la pensée critique et innovante, ainsi que la santé physique et psychologique. Les compétences transversales sont inextricablement liées à l’enseignement et à l’apprentissage des langues ; elles s’appliquent également au bi/multilinguisme familial et sociétal dans un monde globalisé et ont donc une signification sociale primordiale.

La mobilité est une autre caractéristique de la société du 21e siècle. Les flux et les échanges d’idées à l’échelle mondiale, l’éducation internationalisée, les voyages personnels, les familles transnationales, la migration économique, ainsi que la fuite des guerres et des persécutions sont des types de mobilité qui soulèvent de nouvelles questions importantes. En outre, la technologie numérique a offert un autre type de mobilité, parallèlement à la mobilité physique. Ces nouveaux développements demandent un nouvel élan pour des pédagogies et des politiques innovantes, dans plusieurs des contextes suivants : enseignement et apprentissage des langues ; utilisation bi/multilingue dans les échanges académiques, culturels, commerciaux et dans la vie quotidienne ; soutien à la diversité et à l’inclusion mondiales ; accompagnement des populations migrantes plurilingues dans les salles de classe pour qu’elles deviennent des utilisateurs confiants et compétents de la langue du pays d’accueil tout en créant les conditions nécessaires à la préservation de leurs langues et identités d’origine ; et bien d’autres encore.

Le bien-être humain est étroitement lié aux thèmes ci-dessus. Des travaux récents sur le bien-être des enseignants de langues ont soulevé des questions sur la manière de s’assurer que les enseignants sont bien soutenus, validés, maintenus dans la profession, encouragés à innover et à impliquer les apprenants ; le bien-être des apprenants est une question clé dans un contexte de classes multilingues et multiculturelles avec divers besoins et objectifs uniques des apprenants. Soutenir le développement des enfants bilingues et multilingues au niveau familial et créer des passerelles vers la scolarité et d’autres contextes éducatifs formels font également partie de ce que l’on appelle le bi/multilinguisme harmonieux (De Houwer, 2020) et le bien-être général. Enfin, l’accent mis sur le bien-être général de toutes les parties prenantes est devenu de plus en plus important au cours de la pandémie de COVID-19 et de la reprise postpandémique tant attendue.

Liste non exhaustive de sujets :

  • Enseignement, apprentissage et évaluation des langues
  • Langue, technologie, ludification, citoyenneté numérique, mobilité virtuelle, intelligence artificielle
  • Politique linguistique et politique linguistique familiale
  • Langues de scolarisation, études en immersion, éducation bi-/multilingue, programmes de langues intensifs
  • Liens entre les langues familiales et les langues scolaires
  • Apprentissage des langues flexible, expérientiel, communautaire et informel
  • Autochtonisation des programmes de formation
  • Programmes d’études fondés sur des valeurs, la démocratie et la consolidation de la paix
  • Inclusion, justice sociale et équité
  • Langue, mobilité et migration
  • Sécurité et insécurité linguistiques
  • Prise de risque linguistique
  • Médiation, développement du langage tout au long de la vie
  • Former la prochaine génération de chercheurs et d’enseignants
  • Littératies académiques, littératies multiples et multimodalité
  • Tiers espaces et dialogue entre les espaces
  • Plurilinguisme, multilinguisme, « translanguaging »
  • Langues officielles, langues d’héritage, langues vivantes, langues autochtones, langues des signes, langues minoritaires, « grandes » langues et « petites » langues, langues autres que l’anglais (LOTE, par son acronyme en anglais).
  • Niveaux de compétence linguistique canadiens
  • CECR et son volume d’accompagnement
  • Psychologie de l’apprentissage des langues, émotions, psychologie positive.

Format des soumissions : présentations orales, posters, tables rondes, symposiums thématiques et ateliers. Des options de participation en personne et en ligne seront disponibles.

Dates Importantes :

Ouverture des soumissions : 1er juillet 2022

Fin des soumissions : 1er novembre 2022

Notifications d’acceptation et inscription : début 2023

Dates du colloque : 4-6 mai 2023

Lieu : Centre canadien d’études et de recherche en bilinguisme et aménagement linguistique (CCERBAL), Institut de langues officielles et du bilinguisme (ILOB), Université d’Ottawa.

Contact : ccerbal@uOttawa.ca.

Détails

Début :
4 mai
Fin :
6 mai
Catégorie d’évènement: