Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

La notion d’authenticité en didactique des langues

25 novembre

Amphithéatre Durkheim – Sorbonne : entrée libre

Comité d’organisation : Margaret Bento et Estelle Riquois

Cette journée d’études a pour objectif de visiter ou revisiter la notion d’authenticité en didactique des langues. Depuis son apparition dans les discours didactiques, elle a évolué en parallèle des différentes méthodologies qui se sont succédé. Considérée comme perturbatrice dans les approches audio-visuelles, l’authenticité est ensuite valorisée dans l’approche communicative (Germain 1993 ; Boulton et Tyne 2014) et notamment pour enseigner la culture (Zarate 1986).

Dans les années 2000, l’émergence de l’approche actionnelle amène à réinterroger la notion de « document authentique ». Dans le CECRL, la priorité est donnée aux documents « non trafiqués » (CECRL 2001 : 112) et la focalisation est déplacée du document vers la tâche qui implique et justifie son utilisation. Il n’est plus question de pratiquer la compréhension, mais d’acquérir une compétence en réalisant une tâche qui nécessite l’utilisation d’un ou plusieurs documents authentiques. Un repositionnement se produit alors, si ce n’est un affaiblissement de l’intérêt pour l’utilisation des documents authentiques dans les pratiques de classe et dans les discours didactiques. Le type de document utilisé devient moins important que la situation de communication mise en place. La réalisation d’une action, d’une tâche communicative ou concrète, ou d’un projet doit comporter une part d’authenticité, notamment en fixant une intention de communication réelle pour l’apprenant (ex : lire un journal pour s’informer). Ce n’est plus le document qui est authentique mais l’intention de communication liée à la situation.

La notion d’authenticité donne ainsi lieu à de nombreux débats à propos de l’authenticité des documents (opposés aux documents didactisés, fabriqués, bruts…), de l’authenticité de la situation de réception, de la communication en classe, ou de l’authenticité des locuteurs… (entre autres Bérard, 1991 ; Widdowson, 1981 ; Arévalo Bénito, 2003 ; Adami, 2009 ; Carette, 2009 ; Debaisieux, 2009).

Pour beaucoup de didacticiens et d’enseignants de langues actuellement, un document authentique renvoie à un document qui provient de l’espace extérieur au cadre scolaire et qui se présente dans son intégrité originelle. La notion s’applique à des supports oraux, écrits, iconiques, audiovisuels, électroniques, etc. Son périmètre semble varier tout en renvoyant à une hyper-catégorie constituée de ressources diverses qui viennent s’articuler aux documents semi- authentiques, fabriqués ou réalistes, utilisables par les enseignants dans leurs pratiques de classe.

Aborder la notion de document authentique dans ces différentes dimensions met au jour sa complexité et la nécessité de former les enseignants à exploiter ce type de support pédagogique.

Les utilisations des TIC, l’explosion d’internet et des ressources en ligne accroissent l’accès à un ensemble pléthorique de ressources susceptibles d’être utilisées dans des activités d’enseignement, ce qui interroge la place de l’éducation aux médias dans la formation des enseignants et des apprenants, notamment lorsqu’on l’envisage en relation avec les pratiques de classe. Une perte d’authenticité semble également inévitable lors de la didactisation du document.

En conséquence, dans une perspective formative, il paraît justifié de sensibiliser les enseignants à ce phénomène afin de déplacer l’intérêt vers l’authenticité de la situation de communication pour retrouver la pertinence de l’utilisation des documents authentiques et permettre aux apprenants d’acquérir des compétences réellement exploitables et mobilisables en dehors de la classe de langue.

On le voit, ces questions s’avèrent encore vives dans le champ de la didactique des langues et des cultures étrangères, bien loin de la « banalisation » des utilisations de documents dits authentiques. Cette journée visera donc à apporter un éclairage sur cette notion d’authenticité grâce à des contributions de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs.

L’ensemble des contributeurs participeront à la finalité scientifique de la journée qui est de comprendre comment se construisent et s’actualisent des situations d’enseignement-apprentissage prenant en compte la notion d’authenticité.

Les contributions s’inscriront dans l’un des axes suivants, cette liste n’étant pas exhaustive :

– L’évolution historique de la présence de documents authentiques en classe de langue

– Le mirage de l’authentique ou la nécessité du lien au réel

– La notion d’authenticité dans les pratiques de classe actuelles

– Les documents authentiques dans les manuels scolaires

– La notion d’authenticité et les TICE

– L’authenticité et la pédagogie de projet

– etc.

 

Plus de détails en ligne.

Détails

Date :
25 novembre
Catégorie d’évènement:

Lieu

en ligne