Catégories
Appels à contribution

L’authenticité. Date limite : 31 décembre 2022

Revue Études en didactique des langues, n° 40

Le terme authenticité recouvre plusieurs définitions selon l’angle considéré. Du point de vue juridique, il exprime la qualité de ce qui fait autorité, attesté par un organisme officiel (Code Civil, Article 1317). En philosophie, c’est une vertu par laquelle un individu exprime avec sincérité et engagement sa personnalité. Du point de vue moral, c’est la qualité de ce qui est vrai et pur. Pour la vie quotidienne, il exprime la qualité de ce qui ne peut être controversé et un certificat d’authenticité est attribué lorsque la certitude sur l’origine lest prouvée. La forme adjectivale est souvent privilégiée.

En didactique des langues, tous ces aspects peuvent être envisagés avec des applications parfaitement valables. Dans ce domaine, le mot “authentique” fait penser au “document authentique” (voir Lhérété, 2010). Les promoteurs de cette notion, apparue dans les années 70, pensaient qu’il fallait privilégier l’emploi de documents bruts (presse, radio, télévision, publicités, etc.) plutôt que des documents fabriqués par les pédagogues pour servir de supports à l’enseignement des langues. Cela devenait possible grâce aux photocopies, magnétophones et magnétoscopes qui permettaient de rediffuser facilement ces documents. Cette préconisation a été largement adoptée dans le domaine Lansad, d’autant plus qu’il n’existait pas alors de manuels pour l’enseignement supérieur et que tout était à inventer. L’arrivée des ordinateurs et de l’Internet n’a fait qu’accentuer ce phénomène en offrant une multiplicité de ressources parmi lesquelles l’enseignant·e peut piocher selon ses besoins.

Mais l’authenticité en classe de langue s’est étendue à d’autres facettes de l’enseignement. Un des avatars de l’accès infini à des sources authentiques est le plagiat. “Le Web est devenu la source de documentation principale pour 97,6 % des étudiants français alors que seulement 57,2 % d’entre eux vont encore à la bibliothèque” (Perreault, 2007). Le plagiat, recyclage de l’authentique, est un phénomène qui peut paraître simple, mais où les notions d’auteur, de lieu et de processus se mélangent, donnant lieu à un résultat souvent non acceptable dans des contextes académiques. L’enseignement des langues passe alors aussi par une formation aux bonnes pratiques d ‘exploitation de ces ressources en respectant les sources d’origine.

Sur un autre registre se pose la question de l’authenticité de la communication, écrite ou orale, dans une classe de langue ou un groupe d’apprenants, et entre enseignant·e·s et apprenant·e.s. On peut mettre en question l’authenticité d’un discours oral en langue cible entre des personnes qui, en dehors de la classe de langue, parlent une autre langue qui leur est commune. Les échanges en ligne ou par correspondance échappent-ils à cet artifice ?

Enfin, lors de la consultation de documents authentiques et face à l’essor de la désinformation et de l’infox, quelle place pour l’autorité, la sincérité, le vrai qui sous-tendent l’authenticité. ? La vulgarisation nécessaire aux médias de masse dénature-t-elle l’authenticité des sources originales ? Une réflexion sur l’authenticité peut se décliner selon différents axes. Épistémologique : quel sens pourrions-nous accorder au terme “authenticité” dans le cadre de la didactique des langues vivantes ?

Méthodologique : comment définir une interaction, un document, une situation authentique ?

Linguistique : quelles différences entre l’authentique et le non authentique ?

Pédagogique : Quelle importance faut-il accorder à l’authenticité ? Comment créer des situations pédagogiques authentiques ? Quelle place donner à l’authenticité dans l’évaluation des productions des apprenants ?

Les contributions peuvent se faire en français ou en anglais, sans phase de proposition. Les articles (entre 6 000 et 10 000 mots) aborderont un des aspects de la problématique pour le numéro 40 de la revue Études en didactique des langues et devront respecter la feuille de style disponible à l’adresse http://edl-ple.simplesite.com/438385492. Ils seront soumis à Compilatio pour détection de plagiat. Ils devront être adressés par courrier électronique avant le 31 décembre 2022 à edl@lairdil.fr.

Le numéro paraîtra en juin 2023.