Catégories
Appels à contribution

Pédagogies innovantes en langues de spécialité – Date limite : 15 septembre 2021

Volume 41, Numéro 1 (juin 2022) de Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité

En 2019 et 2020, l’APLIUT avait souhaité réinterroger les innovations pédagogiques en cours de langues de spécialité à travers ses congrès d’Épinal et de Strasbourg. Entre temps, l’épidémie de Covid-19 nous a transformés – nous, enseignants et enseignants-chercheurs dans l’enseignement supérieur – en praticiens sommés d’utiliser les nouvelles technologies. En quelques jours, le travail à distance s’est imposé et les enseignants ont dû faire preuve de créativité pour transformer leurs pratiques et travailler avec des outils, notamment des plateformes de visioconférence, qu’ils n’avaient, pour la plupart, que très peu utilisés de manière continue en cours de langues. Les efforts constants des enseignants pour faire évoluer leurs pratiques en langues et en langues de spécialités durant cette crise feront certainement émerger, à terme, de nouvelles approches pédagogiques. Les plateformes pédagogiques et les outils de visioconférence, l’usage intégré d’internet et des smartphones pendant le cours, les modes de formation en présentiel ou à distance, l’utilisation de YouTube et des réseaux sociaux, les jeux sérieux ou les mind maps qui faisaient déjà partie du paysage de l’enseignement / apprentissage des langues dans l’enseignement supérieur devraient ainsi se trouver renforcés, une fois la crise passée.

Mais les pédagogies innovantes en langues ne se résument pas, loin s’en faut, à l’intégration des avancées technologiques dans les pratiques. Le Cadre européen commun de référence pour les langues, dont on a célébré les 20 ans en 2020, a sans doute à lui seul autant influencé les pratiques dans l’enseignement supérieur que toutes les nouvelles technologies réunies. Les recherches de ces dernières décennies en didactique des langues, en sciences cognitives, en linguistique, en phonologie, celles sur la motivation, les émotions, les désirs, les résistances ont toutes à leur manière fait évoluer les pratiques pédagogiques en langues dans l’enseignement supérieur. 

C’est avec un regard ouvert sur l’ensemble des avancées scientifiques qui nous entourent, un regard prenant en compte le passé, analysant le présent et se tournant vers l’avenir, que nous invitons les auteurs à soumettre un texte pour ce numéro de Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité – Cahiers de l’Apliut, sur le thème « Pédagogies innovantes en langues de spécialité » à paraître en juin 2022. Les auteurs trouveront ci-dessous quelques directions possibles pour leur soumission – sans visée d’exhaustivité.

  • Axe épistémologique : l’apport des innovations pour l’enseignement / apprentissage des langues, les contraintes et limites de l’innovation en langues, l’histoire de l’innovation en langue, la critique de l’innovation, les sciences et l’innovation en langues, les publications scientifiques et l’innovation en langues etc.
  • Axe recherche appliquée : résultats de recherche-action ou recherche-développement en langues de spécialités autour des nouvelles technologies et de pratiques innovantes sans technologies, des neurosciences et sciences cognitives, etc.
  • Axe institutionnel : leviers et contraintes institutionnels pour la mise en place de pédagogies innovantes en Lansad, financements et pérennité des projets, nouvelles formations en langues, etc.
  • Axe pratiques pédagogiques : des exemples de pédagogies innovantes en classe de langues (clickers, mind maps, jeux sérieux, TIC, enseignement direct, expériences pédagogiques prenant en compte les apports de sciences cognitives, etc.), retours d’expérience de l’enseignement en temps de crise sanitaire « Covid-19 », etc.

Les contributions, rédigées en anglais ou en français, pourront être :

  • des articles – 25 000 à 40 000 signes maximum (espaces non comprises), hors résumés et mots-clés ;
  • des notes de recherche – 10 000 à 20 000 signes maximum (espaces non comprises), hors résumés et mots-clés ;
  • des compte-rendu d’expérience sous forme denotes de pédagogie universitaire – 10 000 à 20 000 signes maximum (espaces non comprises), hors résumés et mots-clés ;
  • desfiches pédagogiques – 8 000 à 15 000 signes maximum (espaces non comprises), hors résumés et mots-clés ;
  • des recensions – 8 000 à 15 000 signes maximum (espaces non comprises).

Merci d’adresser votre contribution aux deux adresses courriel suivantes : annelauredubrac@hotmail.com ; corinne.landure@univ-lorraine.fr

Les textes seront soumis au processus d’évaluation en double-aveugle sous réserve du respect des consignes aux auteurs.

En ligne.