<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Philippe Meirieu

Pédagogie. Des lieux communs aux concepts clés - 2013

 

ESF éditeur - Café pédagogique

179 pages

ISBN 9782710125365

13,90 €

Des liens vers divers commentaires du livre sur le site de l’auteur.

Quelques citations du texte du Café pédagogique.

"Le livre se justifie parce que, si la pédagogie est officiellement réhabilitée, elle est loin de dominer le système éducatif. Et aussi parce que, pour Philippe Meirieu, la pédagogie se dégrade facilement en une vulgate.(...)

P. Meirieu met en garde contre l’activité pour l’activité en classe. Les méthodes actives doivent d’abord permettre à l’élève de penser son travail. La motivation est une construction pas un préalable. Et elle peut même résulter de l’effort intellectuel. L’individualisation est un chemin qui mène l’élève à comprendre comment il travaille. Le respect de l’enfant n’exclut pas la contrainte. (...)

écrasée par des didactiques souvent applicationnistes, perpétuellement « doublée à gauche » par la sociologie, la pédagogie oublie progressivement sa propre histoire

Les maquettes des masters préparés dans les ESPE m’inquiètent terriblement. Je n’y vois guère la place pour la réflexion pédagogique (...) Cette amnésie pédagogique généralisée me paraît particulièrement dangereuse. Des enseignants, des cadres éducatifs, des éducateurs qui ne disposent pas, dans leur domaine, de quelques repères historiques et théoriques (...) risquent de se réfugier dans des recettes de pacotille pour ’bien gérer la classe’ ou de se contenter de ’suivre’ les manuels scolaires, sans vraiment comprendre ce qui se joue, dans la relation pédagogique, entre transmission et émancipation. (...)

si l’on choisit l’évaluation par compétences, il faut s’interdire de les "traduire" en notes (juste le contraire de ce que l’on est en train de faire en langues vivantes par exemple !) (...)

entre le spontanéisme béat et l’autoritarisme butté, il faut chercher « la belle contrainte », celle qui rend libre justement, parce qu’elle permet à un sujet de se dépasser, de s’inventer, de sortir des clichés pour accéder à l’exigence...(...)

Il serait bon que les thuriféraires de la transmission précisent ce qu’ils veulent transmettre."