<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

XVème IDT à Bolzena

 

Quelle idée de réunir environ 2700 enseignants d’allemand du monde entier pendant une semaine (27 juillet - 3 août 2013) dans la charmante, mais plutôt petite ville de Bolzena en Italie ! La XVème IDT (Internationale Deutschlehrertagung) l’a fait. Ce fut pour moi une expérience humainement et intellectuellement très satisfaisante. Peut-être que le fait d’avoir dirigé une des 50 sections, ensemble avec Cornelia Steinmann y était pour quelque chose. J’ai connu ma "co-équipière", directrice du Selbstlernzentrum [Centre d’auto-apprentissage] de Zurich et enseignante d’allemand, langue étrangère, au Sprachenzentrum [Centre de langues] dans cette même ville, grâce à l’excellent Daf-Blog, blogue dédié à la didactique de l’allemand, qu’elle tient depuis 2005.

L’IDT nous a confié la section F5 Reale und virtuelle Lernumgebungen [Environnements d’apprentissage réels et virtuels]. Ce sujet était en quelque sorte une invitation à questionner les scénarios d’enseignement-apprentissage en présentiel et / ou à distance. Nous avons eu l’occasion de rencontrer des intervenant(e)s travaillant dans le secondaire, à l’université ou pour un institut (Deutsche Welle, Institut Goethe, etc.), dans des pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, le Brésil, la Chine, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l’Inde, l’Israël, l’Italie, Kazakhstan, la Pologne, la Russie, la Slovénie, Taiwan et la Turquie. Nous avons relevé le défi de faire communiquer entre eux de façon respectueuse et conviviale des acteurs très variés du point de vue de l’origine et de la fonction, et il paraît que ce fut un succès.

Peut-être que la méthode d’échange verbal entre les exposés pour laquelle nous avons opté y a contribué. Au lieu de proposer 5 minutes de discussion après chaque exposé, nous avons systématiquement enchaîné deux ou trois exposés. Les discussions ont ensuite eu lieu pendant 15 ou 20 minutes, dans un des coins de la salle ou du couloir. Il y avait autant de coins que de conférenciers. Les participants avaient l’occasion de choisir le conférencier à qui ils souhaitaient poser des questions, sans être obligés de rester toujours avec le même, un peu comme c’est le cas pour les sessions de poster. Cela a engendré des échanges engageant un nombre plus important de discutants que d’habitude après des exposés. Les participants ont posé des questions parfois pointues, mais aussi des questions d’ordre plutôt pratique (concernant le contexte d’enseignement-apprentissage spécifique, par exemple), et, somme toute, toujours proches de leurs besoins spécifiques.

Bolzena est une ville multilingue où l’on entend principalement parler italien, mais aussi allemand et tyrolien. La prochaine IDT aura lieu en Suisse, à Fribourg, ville également multilingue : on y parle surtout le français, mais aussi l’allemand et encore un peu le Senslerdeutsch. Y participer offrirait une belle occasion aux étudiant(e)s germanistes, inscrit(e)s en MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation), de s’ouvrir à la multitude des cultures et des méthodes d’enseignement de l’allemand qui existent au niveau international et de se créer un réseau favorisant la mobilité personnelle et professionnelle.

Album photo de la XVème IDT