<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Quelle formation pour les enseignants de langues du secondaire ? - Les langues modernes, 2/2012

 

Numéro coordonné par Pascal Lenoir

-  « Former des enseignants de langues à et par la recherche » par Claude Normand et Myriam Pereiro

La réforme de la mastérisation, assumée par l’Université Nancy 2 avec le concours des ex-responsables des groupes de formation IUFM d’anglais et d’espagnol, a été l’occasion de reconstruire un parcours de formation qui intègre les démarches qui avaient fait leurs preuves dans le système ancien tout en profitant du nouvel environnement. Ainsi, le transfert de la formation des enseignants d’anglais et d’espagnol de l’IUFM de Lorraine à l’Université Nancy 2 a permis de donner une place plus importante à la formation à la recherche. Une enquête auprès des intéressés met au jour l’intérêt évident des étudiants pour la didactique et la pratique réflexive. Il reste un pas à franchir pour convaincre un plus grand nombre de l’intérêt de faire eux-mêmes de la recherche dans leurs classes futures.

-  « Incidences d’une réforme sur la construction de la professionnalité des enseignants de langues » par Thérèse Perez-Roux

L’étude s’intéresse aux néo-enseignants de langues du second degré, nommés à la rentrée 2010 à plein temps dans les établissements scolaires, sans formation professionnelle préalable. Elle met en relief des situations contrastées et révèle le poids des contextes de travail dans ce nouveau dispositif de professionnalisation. Les enquêtés évoquent de façon unanime une « crise de temps » pour s’approprier les injonctions institutionnelles, faire face à la réalité des classes, s’intégrer dans un établissement et se former. Les résultats interrogent la formation initiale au sein des Master et la formation continue : ils invitent à réfléchir aux obstacles qui jalonnent le parcours des débutants et aux éventuels leviers pouvant faciliter la construction progressive d’une professionnalité enseignante.

-  « CAPES d’allemand mastérisé à l’Université de Strasbourg : contenus, rôles et perspectives d’évolution » par Odile Schneider-Mizony

Ce compte-rendu sur la mise en place du Capes mastérisé décrit, à l’exemple de l’allemand à Strasbourg, les difficultés constitutives à la dernière réforme de la formation des enseignants : accumulation des exigences pour les candidats, difficultés des mixs de rôles et de calendriers, superficialité du trop en trop peu de temps. L’avantage du contact avancé avec la profession ne parvient pas à compenser les problèmes du mille-feuilles actuel, et l’article suggère un modèle de formation successif et un changement de la place du concours dans la formation.

-  « Une formation de haut niveau ? » par Maria-Alice Médioni

La formation des enseignants au niveau master semble aujourd’hui faire l’objet d’un consensus autour de l’idée d’une exigence de haut niveau et de la nécessité de l’alternance pour répondre aux besoins d’un métier de plus en plus complexe, mais se réduit souvent à un éclectisme mal compris qui permettrait de faire l’économie des choix didactiques et pédagogiques. Pourtant l’urgence aujourd’hui se situe dans la nécessité de travailler à une élévation du niveau de conscience politique des enjeux d’appropriation de ces savoirs et des logiques sociales qui participent à la disqualification scolaire.

-  « La recherche-action, outil pour la formation des enseignants de FLE » par Gema Sanz

La recherche-action n’est pas un modèle récent de recherche en Sciences Sociales, mais, comme modèle de recherche à mener lors du stage de formation dans un établissement du secondaire dans le cadre du Master de formation des enseignants du secondaire (MESOB) en Espagne, il est tout à fait nouveau. Nous présenterons ici notre expérience en tant que responsable de la matière Innovation pédagogique et introduction à la recherche et directrice de recherches au sein du MESOB à l’Universidad Autónoma de Madrid, qui a été mis en place depuis 2009.

-  « La traduction dans le curriculum des professeurs de langues » par Elena Poiarkova

La place de la traduction en classe de langue continue de susciter beaucoup de questions. Les futurs professeurs de langue, sont-ils préparés à intégrer cette compétence langagière dans leur cours ? Après une brève analyse de la place de la traduction dans le secondaire et le supérieur en France, nous essayons de comprendre les origines de cette situation et de dresser quelques pistes pour assurer la meilleure formation en tenant compte des nouvelles exigences didactiques en la matière.

-  (hors thème) « La formation initiale des enseignants du primaire anglais et français : quelle place pour les langues ? » par Patricia Monjo

Cet article se propose de mettre en perspective la place de la formation en langue étrangère au sein des cursus universitaires des étudiants se destinant à l’enseignement à l’école primaire de part et d’autre de la Manche. Dans un contexte européen visant à l’harmonisation des cursus universitaires, force est de constater que les spécificités nationales sont un facteur de résistance au changement, les deux environnements universitaires examinés ici présentant deux modèles d’organisation différents dans le domaine de la formation en langue étrangère.