<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Josiane Boutet (dir.)

L’Education nationale en danger - 2011

 

Syllepse, décembre 2011

Collection "Les notes et documents de la fondation Copernic"

Parution : décembre 2011

144 pages

ISBN : 978-2-84950-322-5

-  Présentation de l’éditeur

L’Éducation nationale, c’est plus de 14 millions d’élèves et d’étudiants et plus d’1 million d’enseignants. Le service public de l’éducation est le plus important en France. Son avenir est menacé par l’application sans retenue d’un libéralisme aveugle. Un des services publics les plus importants, certes, tant par le nombre d’élèves et d’étudiants, de personnels enseignants ou non, que par ses missions : former et éduquer la jeunesse, considérée par tous comme l’avenir d’une nation. Pourtant, avec le service public de la santé, c’est probablement aujourd’hui le service public le plus décrié et le malmené, depuis qu’il s’agit de « dégraisser le mammouth ». Tout est bon : suppressions massives de postes, abandon de la carte scolaire, suppression progressive des dispositifs d’aides (Rased, éducation spécialisée, Clin, etc.), soutien délibéré à l’enseignement privé, démantèlement et mise en concurrence des Universités (loi LRU), menaces sur l’existence même de la maternelle, etc. La conséquence la plus lourde socialement de cette politique ultralibérale (toutes les statistiques le montrent), c’est que les inégalités sociales au sein de l’école sont de plus en plus élevées, l’échec scolaire de plus en plus socialement marqué ; les inégalités de formation, d’accès aux « bonnes » écoles, aux filières sélectives, aux emplois n’ont probablement jamais été aussi importantes, creusées par les politiques libérales qui trouvent, ici, un point d’application dramatique. Cette Note de la Fondation Copernic ne se contente pas d’un bilan critique du démantèlement du service public de l’éducation, elle produit surtout un ensemble de propositions alternatives, pour qu’école rime enfin avec égalité des chances et promotion sociale.

-  Ce qu’en dit le Café pédagogique

C’est un petit ouvrage « engagé » que publie la fondation Copernic sur le thème de l’Ecole, dans une collection destinée à fourbir les armes contre le libéralisme. Coordonné par Josiane Boutet qui y signe un chapitre sur la question de la langue, l’ouvrage rassemble plusieurs points de vue détaillant le propos, critiquant les évolutions et faisant des propositions : André Ouzoulias traite la question de la formation, P. Kergoat de l’apprentissage, S. Bonnery et E. Bautier des différents « modèles sociaux d’élèves », J. Bach et C. Mécary de laïcité.

Clairement destiné à « prendre sa place dans les débats de la présidentielle, cette Note entend décrire le « démantèlement du service public d’éducation » et les inégalités grandissantes, y compris en rappelant les propositions « visionnaires » de la « Commune de Paris », en 1871, sur l’égalité en matière d’éducation