<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Bertrand Daunay et Cédric Fluckiger (dir.)

Enfant, Elève, Apprenant - Cahiers Théodile, n°11 - 2011

 

Présentation de l’éditeur

Cette livraison de Recherches en Didactiques propose un dossier, Enfant, élève, apprenant, qui confronte plusieurs points de vue sur une thématique originale : comment les didactiques appréhendent-elles le sujet qu’elles constituent comme objet de leurs investigations théoriques ? Il s’agit de comprendre comment les didactiques envisagent la manière dont l’École institue l’enfant comme élève, la manière dont l’élève peut être constitué en apprenant d’un contenu (disciplinaire ou non), la part faite à l’enfant (à ses pratiques culturelles et langagières notamment) dans la mise en apprentissage de l’élève.

Ce qu’en dit le Café pédagogique de janvier 2012.

L’école enseigne-t-elle à des élèves ou des enfants ? Ca dépend ! Généralement elle institue l’élève à partir de l’enfant et même l’apprenant. La confrontation de ces 3 termes éclaire pourtant l’Ecole et ses pratiques. "Il s’agit de mieux faire comprendre comment l’école envisage les relations entre l’enfant (sujet social), l’élève (sujet scolaire) et l’apprenant (sujet didactique)", précisent B Daunay et C Fluckiger.

C’est poser la question des rapports entre l’école et l’extérieur, entre l’élève et la représentation que l’on s’en fait. Ce numéro de Recherches en didactiques, Cahiers théodile n°11, s’appuie sur de nombreuses analyses dont les plus éclairantes se situent à la marge de l’école classique.

Ainsi B Daunay montre que la didactique du français s’est construite sur la différenciation sociale de la réussite scolaire. C Fluckiger montre qu’au contraire l’apprentissage des TIC prend la dimension sociale peu en compte. L’étude des brouillons d’élèves (par R Delamotte et MC Penloup) met en évidence la capacité de l’école à effacer l’enfant.

Notre remarque : un texte sur la formation d’adultes dans le numéro.