<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Milton Keynes - 4 et 5 décembre 2003

Colloque "Independent Language Learning : New Research Directions"

Compte-rendu
 
Présentation du colloque
Thèmes et intervenants principaux
Conférence de David Little
Conférence de Mike Levy
Conférence de Cynthia White
Session sur le design de matériaux
Session sur la communication médiée par ordinateur (CMC)
Session sur le soutien à l’apprentissage "indépendant" (supporting ILL)
Session de synthèse finale : Jim Coleman, Chris Candlin

Présentation du colloque


Le colloque se tenait dans le centre de conférence proche du campus de l’Open University à Milton Keynes (Grande-Bretagne) et était organisé par le "Department of Languages, Faculty of Education and Language Studies" de l’Open University, Walton Hall, Milton Keynes (voir le site http://dol-conf.open.ac.uk/).

Thèmes et intervenants principaux


Les thèmes étaient ainsi affichés.
-  Learner strategies and strategy training (stratégies de l’apprenant et apprentissage de stratégies)
-  Independent Language Learning (apprentissage indépendant)
-  Computer-Mediated Communication (communication médiée par ordinateur)
-  Intercultural competence (compétence interculturelle)
-  Materials and curriculum design (matériaux et curriculum)
-  Portfolios
-  Study Abroad (études à l’étranger)
-  Translation (traduction) Les conférenciers invités pour les plénières étaient
-  Andrew Cohen, University of Minnesota, USA
-  Mike Levy, Griffith University, Queensland, Australia
-  David Little, Trinity College Dublin, Ireland
-  Cynthia White, Massey University, Palmerston North, New Zealand On retrouve donc une variété de thèmes et de personnalités dans le programme mais une importance donnée aux recherches liées à l’utilisation des TIC et une perspective qui est celle du monde anglo-saxon, avec une ouverture vers l’Australie et la Nouvelle Zélande, ce qui correspond aux évolutions actuelles du milieu et du domaine. Ces pays anglophones disposent de moyens et sont en pointe aujourd’hui dans la recherche sur l’utilisation des TIC pour l’apprentissage et sur la formation à distance.
On remarquera également la présence de Chris Candlin, personnalité éminente qui travaille actuellement à la fois dans son pays d’origine, l’Australie et en Angleterre à l’Open University. Sa présence concrétisait le mouvement signalé ci-dessus.

Conférence de David Little


Le colloque s’ouvrait par une conférence de cette personnalité engagée dans plusieurs des recherches de pointe de ces dernières décennies. D. Little a repris un des ses thèmes habituels, l’autonomie de l’apprenant pour le situer par rapport au programme du portfolio européen, important programme en cours. J’ai relevé sa définition du ILL (Independent Language Learning) concept peu utilisé en France sous cette forme (l’apprenant est difficile à appréhender comme un acteur doté d’indépendance sans doute dans notre culture, en dehors de lieux comme le Crapel, une des institutions françaises représentées au colloque d’ailleurs). D. Little définit le ILL comme insistant sur le rôle de l’apprenant individuel et enlevant l’insistance sur les procédures conduites par l’enseignant (emphasizes the individual learner’s role and de emphasizes teacher led procedures). L’hypothèse est que le succès viendra du développement de l’autonomie de l’apprenant qui pilotera le processus d’apprentissage. Le premier défi est alors de prendre en compte la nature dialogique de la langue et de l’apprentissage. La réponse est à trouver dans les procédures de "learner counselling" (conseil, suivi de l’apprenant, on est en partie mais en partie seulement dans ce qui relève du tutorat pour utiliser un terme plus habituel dans notre culture). D. Little a développé une idée centrale dans les réflexions actuelles : l’apprenant devient plus indépendant par le biais de ses interactions dans le groupe. L’affirmation de soi doit être médiée et développée par étapes. On voit ici une évolution importante par rapport aux travaux d’il y a quelques années. A l’époque de l’insistance sur les centres de ressources et les dispositifs d’autoformation guidée qui s’y mettaient en place on voyait l’autonomie ou l’indépendance de l’apprenant comme liées de manière privilégiée à un travail individuel. Aujourd’hui, dans le cadre de l’intérêt pour les perspectives actionnelles et pour le travail coopératif ou collaboratif, on insiste sur le développement de l’autonomie au travers d’activités de groupe et d’échanges sociaux. Dans sa conférence D. Little a montré comment le portfolio européen par plusieurs de ses aspects pouvait offrir un soubassement utile à cette nature dialogique du langage.

Conférence de Mike Levy


Rappelons que M. Levy est l’auteur d’un des ouvrages de synthèse les plus souvent évoqués dans le domaine. Il a évoqué la motivation avec la notion de co-présence : quel est le degré de présence de l’apprenant pour l’enseignant et inversement quel est le degré de présence de l’enseignant pour l’apprenant. Cette notion de présence est modifiée par le recours aux TIC. Il faut réussir en FAD à compenser par le biais des TIC, à l’aide de texte, la perte de ce qui est partagé quand les acteurs se trouvent réunis dans le même environnement. Il est surprenant de voir combien le texte sur écran a été bien accepté et utilisé. Mais accepter et utiliser en pédagogie sont deux choses différentes. La conférence a présenté une expérience originale, presque provocante, dans laquelle la technologie utilisée pour construire un dispositif de FAD était le portable, non pas l’ordinateur portable mais la technologie la mieux partagée par tous les apprenants universitaires à savoir le téléphone portable et ses SMS. Les étudiants inscrits à un cours d’italien reçoivent à intervalles réguliers des messages sur leur portable pour leur donner des pistes, des rappels, de brèves questions... relatives au support d’apprentissage qu’ils utilisent et aux tâches qu’ils doivent accomplir de manière individuelle (exemples : comment dit-on "forget it ?", le nom XXX est-il masculin ou féminin ?, voici quelques expressions relatives au domaine de ..., laquelle de ces œuvres n’est pas de Pirandello ?, ne manquez pas XXX à la télé ce soir, des mots sont envoyés avec un rappel deux jours plus tard). Gadget, approche réductrice de la FAD ou idée simple et efficace ?

Conférence de Cynthia White


Cette spécialiste de la FAD a pointé quelques éléments importants pour une analyse et une appréhension adéquates des situations de FAD. Elle a d’emblée souligné la nécessité de dépasser les descriptions générales. Il peut y avoir un fossé entre les potentialités des dispositifs ou des outils et la réalité de ce qui est vécu par les apprenants. Il convient de distinguer les situations où l’apprenant travaille à distance mais en milieu institutionnel entouré d’autres apprenants et les situations de travail à domicile. On constate que beaucoup d’apprenants se concentrent sur les aspects les plus statiques de ce qui leur est offert. Ils ont également tendance à se tourner systématiquement vers l’enseignant dont ils attendent un feedback. Ce sont bien là des exemples de réflexes ou d’attitudes relevant des modes traditionnels d’enseignement / apprentissage qui conduisent à une sous-exploitation des potentialités des "nouveaux" dispositifs. La question de l’émergence d’une identité de l’apprenant a été soulignée et me paraît en effet centrale. Il convient pour la conférencière de dépasser une approche technologique et d’étudier finement les compétences requises des différents participants, de voir comment élaborer des réponses adéquates aux nouveaux espaces d’apprentissage qui se créent dans une perspective centrée sur l’apprenant. Il est proposé une théorie conceptualisant l’apprentissage à distance comme processus individuel au cours duquel les apprenants développent et prennent le contrôle d’une interface signifiante entre eux-mêmes et le contexte d’apprentissage, ce qui fournira un guide pour de futures expériences d’apprentissage.

Session sur le design de matériaux


J’ai relevé ci-dessous quelques exposés.

Françoise Blin

Françoise Blin, qui travaille à Dublin où elle enseigne le FLE a d’abord présenté le cadre théorique de ses recherches actuelles. Il s’agit d’un cadre souvent mis en avant aujourd’hui en accord avec les évolutions déjà évoquées ci-dessus, en l’occurrence la théorie de l’activité (Engeström d’abord, le chercheur le plus régulièrement cité depuis quelques mois et des théories proches). Il s’agit de travaux qui se situent dans la lignée des travaux de Vygotski. L’expérience liée à ce cadre théorique amène les étudiants à créer un site Internet dans le cadre d’un travail collaboratif.

Lesley Shield et Agnes Kukulska

Lesley Shield et Agnes Kukulska, toutes deux membres de l’Open University, ont présenté une étude comparative de sites Internet dédiés à l’apprentissage de manière à essayer de dégager des critères permettant de créer des sites adaptés aux besoins des apprenants, le constat de départ était celui d’une trop faible utilisation des outils de ce type mis à disposition en complément de dispositifs de FAD plus classiques. La recherche est une recherche d’envergure qui a porté sur plusieurs années et un nombre important de sites de l’Open University. L’exposé mettait en valeur le concept de "usability", "utilisabilité" terme qui correspond mais seulement en partie à l’ergonomie. La recherche a produit une liste de 10 "défis" posés par cette "usability" pédagogique. Elle met en valeur que trop souvent les créateurs de sites s’appuient sur leurs connaissances techniques de haut niveau sans percevoir que les utilisateurs du site n’ont pas ce profil technique justement et risquent d’être perturbés et donc découragés par des choix qui ne correspondent pas à leur approche propre de non-spécialistes en design informatique. Le point de vue de l’usager final n’est pas assez pris en compte dans ce qui le différencie du profil des concepteurs informaticiens. Le point de vue de l’ergonome spécialiste de cette relation entre l’objet technique et le profil de son utilisateur final doit être pris en compte de manière à fournir un objet adapté à l’utilisateur. Les enquête menées dans le cadre de la recherche ont montré qu’il y avait des points particuliers à prendre en compte pour la création de sites Internet pédagogiques.

Session sur la communication médiée par ordinateur (CMC)

Barbara Hanna et Juliana de Nooy

Barbara Hanna et Juliana de Nooy de l’université de Queensland ont présenté une intéressante enquête comparative sur les listes de discussion et forums liés à des organes de presse français et britanniques : BBC, Guardian, Nouvel Observateur, Le Monde. On encourage souvent les apprenants de langue à participer à de tels échanges électroniques avec des locuteurs natifs avec l’idée qu’ils auront ainsi une occasion de contact "authentique" avec la langue et la culture qu’ils étudient. Il n’est pourtant pas évident pour un apprenant de s’intégrer à la communauté déjà en place comme le montre la recherche présentée. Il existe des différences significatives entre sites selon le pays mais pas seulement. Une connaissance culturelle "généraliste" n’est pas suffisante pour s’intégrer au forum. La recherche met en évidence un réseau de facteurs complexe qui crée dans chaque cas une communauté spécifique liée non seulement au pays concerné mais aussi à la microculture concernée. Le groupe constitué par les lecteurs du Monde n’est pas celui du Nouvel Observateur. On voit donc qu’une étude fine peut être nécessaire pour guider les apprenants de manière à ce qu’ils tirent un réel profit de leur participation et ne soient pas rejetés d’emblée par exemple par le groupe qui échange en ligne.

Regine Hampel, Barbara Heins et Klaus Dieter Rossade

Regine Hampel, Barbara Heins et Klaus Dieter Rossade, de l’Open University, ont étudié l’usage du "’instant messaging" (messagerie instantanée) dans le cadre d’un cours d’allemand. On voit ainsi un autre exemple de la variété des supports TIC qu’explorent actuellement chercheurs et praticiens.

Session sur le soutien à l’apprentissage "indépendant" (supporting ILL)


Regine Hampel

Regine Hampel, de l’Open University, commence par remarquer que si certains comme Gilberte Furstenberg, ont déclaré que l’important était de concevoir des tâches adaptées aux nouveaux environnements, les moyens d’y parvenir sont peu décrits. Des chercheurs comme Chun et Plass ont fait remarquer que le développement de matériaux multimédia adaptés à l’apprentissage en réseaux reste un domaine encore relativement peu exploré. L’exemple du tutorat en ligne mis en place à l’Open University en 2002 avec l’environnement audiographique Lyceum est développé. Des théories psycholinguistiques et socioculturelles sont prises en référence. La collaboration sociale met en valeur une variété de contributions venant des participants. L’exposé fournit des pistes pour la mise en place de tâches adaptées à la situation de CMC avec tutorat. Il faut partir de tâches porteuses de sens, de besoins de communications réels et favoriser des thèmes humains ou éthiques. Il convient de définir précisément le savoir contextuel qui est nécessaire aux participants : il faut que les apprenants puissent participer même s’ils n’ont pas terminé telle ou telle partie du cours (ce point me paraît important de manière à maintenir la flexibilité de l’organisation de son travail par chacun tout en permettant la socialisation recherchée). Un effort particulier est fait pour que, pendant leur travail en groupe, les étudiants ne se tournent pas systématiquement vers le tuteur. Il semble que le risque est plus grand de voir les échanges passer par le tuteur si le groupe est très petit. Les outils utilisés sont des cartes de concepts, le tableau blanc, des documents et le clavardage. L’exposé évoque la difficulté à juger les silences dans ces situations d’apprentissage.

Session de synthèse finale : Jim Coleman, Chris Candlin


La recherche dans le domaine de l’ILL fait l’objet d’un intérêt renouvelé pour des raisons qui sont à la fois technologiques, politiques, sociales, de perspective économique, pédagogiques.
La communication médiée par ordinateur représente un changement considérable qui fait passer de l’écrit à un échange multimodal asynchrone.
On constate qu’au niveau politique, aux Etats Unis on craint une forme d’insularité dommageable. En Europe les politiques éducatives encouragent la mobilité et la démocratisation (voir le portfolio).
Au niveau des facteurs économiques on peut relever une "déscolarisation" de l’apprentissage des langues ; à l’université un basculement vers les apprenants non-spécialistes de langues ; un déplacement de l’enseignement des langues des départements de langues vers des centres de langues (voir Cercles).
Au niveau pédagogique on relève la centration sur l’apprenant, les approches communicatives et interactionnistes, les théories de l’apprentissage socio constructivistes, l’importance des stratégies de l’apprenant.
C. Candlin souligne l’aspect subversif de l’apprentissage ouvert par rapport aux modèles anciens. Parmi les points clés proposés à la réflexion et aux recherches futures, les questions suivantes ont été posées. Existe-t-il des stratégies médiées par ordinateur pour le domaine ILL ? Lesquelles ? Comment y former ? Quelles sont les compétences que l’apprenant doit posséder pour réaliser un ILL médié par les réseaux efficace ? Par quoi est gouvernée la motivation en ILL avec CMC ? Est-il possible d’évaluer des gains liés à un échange CMC en ILL ? Quelles sont les contraintes qui sous-tendent ces situations d’apprentissage ?
C. Candlin souligne qu’il faut sans doute passer d’habitudes de recherches quantitatives à des approches qualitatives.