<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Grammaire ? Vous avez dit grammaire ? Représentations et pratiques enseignantes - Les Langues Modernes n° 3/2018

 

Présentation en ligne.

Dossier coordonné par Marie-Pascale Hamez et Myriam Pereiro

En cette première moitié du XXIe siècle ce dossier permet de faire le point sur les perspectives offertes à l’enseignement de la grammaire par la technologie et les modes d’enseignement actionnels dans un contexte où les dernières instructions ministérielles semblent réconcilier pratique de la langue et connaissance sur la langue.

-  Introduction par Marie-Pascale Hamez et Myriam Pereiro
-  « Former les stagiaires du CAPES à l’enseignement de la grammaire anglaise » par Hélène Josse

Les élèves qui apprennent une langue étrangère dans le système scolaire français ne disposent que de quelques heures d’enseignement en face-à-face par semaine. Parce qu’ils ne bénéficient pas d’une situation d’immersion, l’enseignement de la grammaire peut être vu comme un étayage pour développer leur compétence grammaticale, et partant leur compétence langagière. Mais alors, comment enseigner la grammaire pour que le temps qu’on lui consacre n’empiète pas sur la pratique des activités langagières ? Nous proposons une typologie des moments grammaticaux en cours de langue qui fait la part belle aux micro-interventions et précise ce que pourrait être une démarche de conscientisation utile et limitée.

-  « À quelles conditions la grammaire peut-elle favoriser le pourvoir de communication ? » par Maria-Alice Médioni

Victime, comme d’autres « entrées » répertoriées en Didactique des langues, du mouvement de balancier décrit par Puren, la grammaire est de retour dans la classe aujourd’hui, et ce, d’autant plus fort qu’elle répond aux attentes communes des élèves, parents et enseignants. Le travail d’observation du fonctionnement de la langue et de conceptualisation, notamment à partir de corpus, a sa place plus que jamais et à part entière dans la classe de langue. Mais une grammaire explicite favorise-t-elle l’acquisition de la langue ? Comment procéduraliser les connaissances déclaratives pour dépasser les connaissances uniquement déclaratives, permettre à l’apprenant de « donner le maximum de solidité à son pouvoir de communication » , et de construire une « grammaire du sujet parlant » .
-  Grammaire et formation de futurs enseignants par Sophie Dufossé Sournin et Benoît Muller

Cet article décrit l’élaboration d’un outil méthodologique en grammaire répondant à la demande des étudiants inscrits en 1re année de master Meef à l’Éspé de Limoges. Suite à un sondage mené au moment de l’examen terminal, nous avons interrogé le groupe entier afin d’avoir un retour sur l’apprentissage en anglais. La lecture des tableaux a montré une forte demande en formation grammaticale. Fort de ce constat, nous avons souhaité élaborer un outil pédagogique de remise à niveau grammaticale en anglais à destination des futurs enseignants du secondaire français via un lien interactif disponible depuis l’espace Moodle de l’Éspé.

-  « Les représentations des professeurs de FLE de Trinité-et-Tobago sur la grammaire du français » par Mathilde Dallier

Les représentations sociolinguistiques sont inhérentes à tout apprentissage en langue étrangère. Cette étude effectuée auprès de professeurs de français de Trinité-et-Tobago vise à évaluer dans quelle mesure leurs représentations de la grammaire peuvent influencer leur propre enseignement au sein de la salle de classe et par extension influencer l’apprenant. Ils ont été invités à répondre à un questionnaire portant sur leurs représentations générales de l’enseignement et de l’apprentissage de la grammaire en FLE, mettant au jour leurs pratiques actuelles en grammaire du FLE, leurs pratiques d’enseignement, leur propre opinion sur leur pratique de classe ainsi que le rôle du métalangage dans leur enseignement. Nous proposerons des pistes afin de travailler ces représentations, les faire évoluer et optimiser l’expérience grammaticale de l’apprenant.

-  « Apprendre le FLE en modalité data-driven » par Sonia Di Vito

Le data-driven learning (DDL) ou apprentissage sur corpus (ASC) est une méthode d’apprentissage des langues centrée sur l’autonomisation qui favorise le développement chez l’apprenant d’habiletés d’observation et de recherche et qui lui apprend à apprendre. Les apprenants sont amenés à observer les faits langagiers, à élaborer des hypothèses et à les vérifier et à formuler ensuite la règle d’emploi de ces mêmes phénomènes langagiers. Dans cet article nous décrivons les phases initiales d’un projet qui vise à introduire l’emploi de corpus et l’analyse des concordances dans des cours de langue étrangère au collège pour aider les apprenants à s’approprier certains phénomènes grammaticaux du FLE en exploitant leurs capacités d’intuition, d’observation et de découverte.

-  « Les outils de corpus pour repenser la grammaire » par Eva Schaeffer-Lacroix

Cet article présente des activités d’apprentissage d’une langue étrangère faisant appel aux outils de corpus, classées dans les catégories suivantes : organiser le travail sur la langue ; renoncer à la planification du travail sur la langue ; intégrer la grammaire dans un projet complexe. Nous plaidons pour une grammaire opérationnelle façonnée pour et avec les apprenants. Un exemple du terrain illustre le point de vue que la discussion métalinguistique alimentée par l’observation d’occurrences de corpus est l’un des moyens pertinents pour repenser la grammaire.

-  « Les corpus et les TIC comme aide à la découverte des langues » par Alex Boulton

L’enseignant joue souvent le rôle de médiateur entre l’apprenant et la langue cible. Il est toutefois possible de donner à l’apprenant un accès direct aux données langagières ; les outils et techniques de la linguistique de corpus offrent un moyen parmi d’autres de structurer ce contact. Cet article résume les principes et présente brièvement quelques arguments pour et contre un apprentissage sur corpus (ASC). Ensuite, nous fournissons quelques exemples de l’utilisation des corpus pour l’apprentissage de l’anglais langue étrangère - différents types de concordanciers mais aussi des outils plus accessibles qui permettent une forme d’ASC plus intuitif. Enfin, nous résumons les résultats des recherches dans le domaine à ce jour qui se révèlent extrêmement encourageants.

-  « Existe-t-il une vie didactique sans la grammaire ? Exploration dans le domaine de la formation linguistique des adultes » par Hervé Adami

La place de la grammaire, et la manière de l’aborder, est une question omniprésente dans le système scolaire en France, en français ou en langues vivantes. La grammaire est imposée par les programmes officiels mais elle reste un problème épineux pour les enseignants et pour la recherche en didactique. Il en va différemment dans le domaine de la formation linguistique des adultes en parcours d’intégration ou d’insertion. En effet, l’objectif des formations est l’acquisition de compétences langagières permettant l’intégration ou l’insertion sociale, professionnelle ou citoyenne. La question des contenus didactiques de ces formations, et de la grammaire entre autres, est subordonnée à cet objectif. Dès lors, une question se pose : la grammaire est-elle utile en formation d’adultes ?