<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Migrants et apprentissage des langues. Pratiques innovantes et nouvelles approches en Europe et au Canada - Le Langage et l’Homme n° 53/2, décembre 2018 - Date limite : 30 septembre 2018

 

Coordination : Emmanuelle Canut, Juliette Delahaie, Claire Del Olmo, Thibaut Gamard (Université de Lille, STL)

Ce numéro thématique de la revue Le Langage et l’Homme a pour objectif de réunir un ensemble de contributions autour de la problématique des pratiques et méthodologies d’enseignement pour des publics migrants dans les pays francophones.

Les dispositifs successifs mis en place par les gouvernements européens et canadiens ces dernières décennies concernant le droit ou l’obligation à une formation en français, ont poussé tous les acteurs de l’enseignement du français langue étrangère, associations comme universitaires, à réfléchir de différentes manières à l’insertion linguistique des migrants.

Après les nombreux débats qui ont porté en France sur la pertinence d’une nouvelle dénomination déjà passée de mode, le « Français langue d’intégration », la plupart des chercheur.euse.s en didactique des langues se sont concentrés sur deux thématiques principales. La première traite de l’insertion linguistique du public migrant à un niveau macro, c’est-à-dire au niveau des politiques linguistiques mises en place en France et en Europe (voir par exemple l’ouvrage édité par Adami et Leclercq en 2012, Les migrants face aux langues des pays d’accueil). La seconde thématique concerne les stratégies d’apprentissage et le profil sociolinguistique d’un public migrant très divers et dont les caractéristiques socio-économiques ont fortement évolué depuis les années 1950 (voir par exemple Adultes migrants, langues et insertions sociales sous la direction de Fabienne Leconte, 2016). Certes, un certain nombre de chercheur.euse.s ont proposé des articles portant plus spécifiquement sur des stratégies d’enseignement à un public migrant (par exemple De Ferrari, Laurens et Bruley, 2016, « Ingénierie actionnelle et interculturelle pour l’enseignement du français à des adultes migrants : un levier pour didactiser l’immersion », dans l’ouvrage cité de Fabienne Leconte), mais de manière beaucoup moins visible.

L’objectif de ce numéro thématique est de mettre en valeur les recherches consacrées aux pratiques d’enseignement/apprentissage du français à des publics migrants, et qui se veulent innovantes par rapport aux attentes officielles formulées par les institutions gouvernementales, ou différentes de celles proposées dans les manuels à destination des migrants. Au-delà donc des contenus centrés sur des principes d’acculturation traditionnels, et d’une focalisation sur les pratiques orales de la vie quotidienne au détriment d’un réel accès aux compétences écrites, il s’agira de proposer des pratiques et démarches complémentaires. On citera pour exemple la démarche de la dictée à l’expert/au formateur adaptée à des publics migrants (Canut et Del Olmo, « Accès au français oral et écrit via la dictée à l’adulte/l’expert pour des mineurs étrangers en France », 2018), ou certaines approches pédagogiques qui mettent en valeur l’interculturalité, élément souvent absent dans les manuels de FLE destinés à un public migrant.

Ce numéro vise donc à questionner et rendre compte de pratiques et démarches innovantes ou originales d’enseignement du français à des publics migrants, en France, en Europe, et au Canada.

Les propositions pourront prendre les deux formes suivantes :
-  un article de recherche portant sur une question liée à la thématique principale
-  un compte-rendu d’expérience qui retrace et revient sur une pratique pédagogique innovante

Modalités de soumission

Merci d’adresser votre article complet, 30.000 à 35.000 caractères espaces compris, ou votre compte-rendu d’expérience, 15.000 à 20.000 caractères espaces compris, en respectant la feuille de style de la revue (se reporter aux consignes, avant le 30 septembre 2018 à juliette.delahaie@univ-lille.fr et emmanuelle.canut@univ-lille.fr