<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Le vocabulaire - Études en Didactique des Langues. Date limite : 1 octobre 2018

 

Dans l’enseignement supérieur, le lexique académique ou de spécialité est souvent considéré comme essentiel à l’apprentissage d’une langue étrangère. Dans ce sens, Coxhead (2000) établit une liste de lexique en anglais spécifique au cadre académique, l’Academic Word List, renouvelée grâce à l’évolution technologique en 2012. Cette liste à visée didactique se compose de 570 familles de mots en ordre alphabétique, avec un codage par fréquence. En parallèle, l’existence de termes relevant d’un domaine spécifique est mise en avant par Perrin (1995) dans sa définition de l’anglais de spécialité :

[...] l’utilisation, à des fins bien particulières, dans un contexte bien délimité, le plus souvent correspondant à une pratique professionnelle, des constituants habituels de toute langue : lexique, certes, avec évidemment, concentration de termes relevant du domaine, et syntaxe, avec sans doute prédominance de certains tours récurrents (Perrin, 1995 : 15).

L’apprentissage du vocabulaire en langue étrangère reste une redoutable tâche jalonnée d’écueils dont l’orthographe, la morphologie, la phonologie, la polysémie, la nuance, la collocation, le registre. Les approches aussi sont multiples, parmi lesquelles, celles par : la répétition, l’étymologie, les jeux, l’image, la chanson, la traduction, la technologie, la consultation de dictionnaires ou de corpus unilingue et bilingue, la lecture et l’écoute intensive ou extensive, les activités d’expression orale et écrite.

Depuis un siècle, l’apprentissage du vocabulaire a connu d’importants développements. De l’apprentissage de listes de mots à l’utilisation de corpus, les méthodes changent, mais l’interrogation reste la même : quelle efficacité ? Ce n° 10 de la revue PLE souhaite faire le point sur les différentes approches pédagogiques dans l’enseignement supérieur de cette question. La description de dispositifs devra être accompagnée de retours d’expérience : accueil du dispositif par les apprenant.e.s, difficultés de mise en place, succès/échec de la méthode, etc.

Les contributions doivent être envoyées directement, sans passer par une phase de proposition. Elles peuvent être écrites en français ou en anglais. [Les manuscrits (entre 6 000 et 10 000 mots) aborderont un des aspects de la problématique énoncée ci-dessus et respecteront la feuille de style téléchargeable ou Les manuscrits devront être adressés par courriel électronique avant le 1er octobre 2018 à edl@lairdil.fr. Le numéro paraîtra en 2019.

Sélection de références

Boulton, Alex. 1998. L’acquisition du lexique en langue étrangère. UPLEGESS, 26, 77-87.

Blois, Aimée. 1996. Vocabulaire technique et apprentissage des langues de spécialité : Les Cahiers Pédagogiques de LAIRDIL n° 1.

Coxhead, Averil. 2000. A new academic word list. TESOL Quarterly, 34(2), 213-238.

Hilton, Heather. 2002. Modèles de l’acquisition lexicale en L2 : où en sommes-nous ? ASp, 35-36, 201-217.

Grossmann, Francis & Tutin, Agnès (dir.). 2014. L’écrit scientifique : du lexique au discours. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Perrin, Michel P. 1995. Les langues de spécialité, facteur de progrès pédagogique. Bordeaux : Actes du dixième symposium européen des langues de spécialité, 14-15.