<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Langue(s) et identité(s) - Les Langues Modernes n° 4/2018 - Date limite : 15 janvier 2018

 

Coordination : Lynne Franjié (CECILLE, Université de Lille)

Calendrier :
-  Publication de l’appel : novembre 2017
-  Soumission des propositions d’articles à la coordonnatrice et à la rédactrice en chef (1 page, env. 2 500 signes, espaces comprises) :
-  Réponses aux contributeurs : 5 février 2018
-  Envoi des tapuscrits à la coordinatrice et au rédacteur en chef : 30 avril 2018
-  Examen des articles par le comité de lecture des Langues Modernes : juin 2018
-  Remise des articles finalisés selon les commentaires du comité de lecture : 1er octobre 2018
-  Publication du numéro : décembre 2018

Contacts :

Lynne Franjié : Lynne.Franjie@univ-lille.fr

Copie au rédacteur en chef des Langues Modernes : Émilie Perrichon : emilie.perrichon@gmail.com

Orientation du numéro

La langue peut, dans certains contextes historiques, porter en elle-même ou véhiculer des revendications sociopolitiques, culturelles, ethniques, linguistiques et religieuses. Celles-ci se manifestent par exemple, de manière plus ou moins tendue, dans les relations entre communautés de langue majoritaire et de langue minoritaire, entre communautés colonisatrice et colonisée, entre communauté d’accueil et communauté immigrée, etc.

Tous ces facteurs peuvent avoir un impact considérable sur l’enseignement-apprentissage des langues étrangères, en particulier pour celles d’entre elles qui représentent en synchronie et/ou en diachronie des enjeux identitaires ou idéologiques. D’où l’importance d’une réflexion particulière sur les politiques linguistiques et d’enseignement des langues-cultures étrangères, dans l’enseignement scolaire et supérieur, en France et plus largement en Europe, ainsi que sur les pratiques d’enseignement-apprentissage des langues étrangères, que ce numéro des Langues modernes se propose d’explorer.

Les propositions pour ce numéro des Langues Modernes pourront s’inscrire dans l’un des axes suivants :

1. Langue, identité, politiques linguistiques et éducatives

Quelle prise en compte de la dimension identitaire dans les politiques linguistiques et d’enseignement des langues étrangères en France et en Europe ?

Il s’agit notamment d’étudier la relation entre langue, identité et culture telle que la mettent en jeu les politiques d’enseignement mises en œuvre en France ou en Europe, pour des langues-cultures représentant un enjeu identitaire donné. Cet axe portera un intérêt particulier aux « politiques d’intégration linguistique » telles qu’elles se sont manifestées par exemple en France avec les Enseignements des Langues et des Cultures d’Origine (ELCO) ou telles qu’elles émergent actuellement pour la langue arabe, dans un contexte géopolitique marqué par la montée de l’islamisme.

2. Langue, identité, apprentissage

Quelles pratiques et méthodes d’apprentissage des langues-cultures étrangères marquées par un contexte identitaire fort ? Quelles problématiques identitaires se posent du côté de l’apprenant des langues-cultures étrangères ?

Cet axe s’intéressera d’une part aux manifestations identitaires au niveau langagier, quelle que soit leur forme (écrites, audiovisuelles) et leur support (dans la littérature, dans les médias, sur Internet, sur les réseaux sociaux, etc.) en analysant leur impact sur le processus d’apprentissage des langues-cultures étrangères. Cela revient à analyser l’expression et la compréhension des individus qui expriment une appartenance nationale, religieuse, linguistique, du sens et des énoncés qui portent une charge culturelle ou idéologique. L’accent peut être mis sur les dénominations, les qualifications mais aussi sur les implicites culturels dont la compréhension, la description et l’explicitation est nécessaire pour la prise en compte de la dimension identitaire dans l’apprentissage des langues-cultures étrangères. Il porte d’autre part sur la manière dont les approches didactiques en général et les approche communicative et actionnelle en particulier permettent de prendre en compte cette dimension culturelle et identitaire des langues-cultures (compétence culturelle et interculturelle, voire co-culturelle au sens du CECRL).

3. Langue, identité, enseignement

Quels enjeux culturels, identitaires et sociopolitiques de l’enseignement des langue(s) étrangères en France et en Europe ?

Le développement de l’enseignement de certaines langues-cultures étrangères en France et en Europe au tournant du siècle est en partie lié aux enjeux socioéconomiques, sociopolitiques et géopolitiques que représentent les aires linguistiques et culturelles concernées. Comment prendre en compte ce contexte socioculturel, sociopolitique et géopolitique dans lequel les langues-cultures étrangères sont aujourd’hui enseignées ? Comment prendre en compte la modification des motivations des apprenants, qui les incite à choisir d’apprendre ces langues-cultures fortement marquées par des revendications identitaires ? Quelles approches pour la prise en compte de la dimension culturelle et idéologique, en particulier dans l’enseignement de la langue des médias et de la langue sur objectifs spécifiques (spécialités économique, politique, etc.) ?

En ligne.