<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Emmanuelle Huver et David Bel (coord.)

Prendre la diversité au sérieux en didactique/didactologie des langues - Altériser, instabiliser : quels enjeux pour la recherche et l’intervention ? - 2015

 

L’Harmattan

Collection : Espaces Discursifs

ISBN : 9782343067445

296 pages

29 euros

Prendre la diversité au sérieux en didactique des langues : afficher une telle intention dès le titre de cet ouvrage sous-entend que ce n’est pas toujours le cas. De fait, dans la didactique des langues contemporaine, la diversité, lorsqu’elle est traitée, semble être essentiellement considérée comme un objet, mais bien plus rarement comme un principe qui irrigue, déplace et dérange les recherches et les interventions, tant au niveau linguistique, culturel, formatif qu’au niveau conceptuel ou épistémologique. On peut s’étonner -ou s’irriter- de cette absence de réelle problématisation et, surtout, de l’absence de débats autour des questions vives que cette notion ne peut manquer de susciter, dans un domaine où les questions de diversité et d’altérité sont pourtant (au cœur même de sa dénomination. Mais on peut également travailler à ce qu’il en soit autrement, notamment en opposant à une conception figeante et juxtapositive de la diversité trop souvent à l’œuvre, une conception résolument dynamique et « diversitaire », nécessairement source d’altérisation et d’instabilisation réciproques.

Tel était en tous cas l’objectif principal du projet de recherche Diffodia (Didactique du français, formation et diversité/altérité en contextes universitaires : pratiques, représentations et évolutions dans différents environnements) et du colloque final auquel ce projet a donné lieu, dont les contributions réunies dans ce volume sont issues.