<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Catherine Reverdy & Marie Gaussel

Entre fascination et rigueur scientifique : les dérives des neurosciences

 

Education Canada Magazine, Summer 2015, vol. 55, issue 2

Résumé de l’article

Dans cet article, les deux auteurs portent un regard critique sur l’important développement des neurosciences, depuis quelques décennies, grâce notamment à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, et sur les dérives qui en découlent. Selon elles, les tests effectués grâce à ces appareils d’imagerie cherchent à apporter une brique de plus dans la construction des hypothèses de psychologie cognitive, qui reste la base théorique des expérimentations. Elles affirment que les chercheurs neuroscientifiques et les chercheurs en éducation ont un devoir éthique vis-à-vis de la société de communiquer clairement sur leurs recherches et leurs limites, et les acteurs du système éducatif doivent de leur côté être suffisamment informés pour éviter toute dérive préjudiciable aux élèves.

Quelques extraits

"On peut (...) dénoncer le comportement de certains neuroscientifiques, qui parfois n’hésitent pas à exagérer l’impact de leurs travaux malgré des contradictions entre leurs données et les éléments de conclusions présentés dans les articles.

Cette démarche est malheureusement amplifiée par l’enthousiasme de certains journalistes, qui surmédiatisent toute information scientifique venue des neurosciences, succombant ainsi à la neurophilie"

"Pourquoi les neuroscientifiques et les chercheurs en éducation ne se comprennent pas ?"

"la scientificité des neurosciences est avancée comme argument principal pour vouloir appliquer (presque directement) les neurosciences à l’école"

Texte complet de l’article