<:en-tête:>

 

    Autoformation et multimédia    Didactique    Linguistique    Ingénierie de formation

Archives de la page d’accueil - Juin 2015

 


-  La moitié des personnels de l’enseignement supérieur estiment que leur travail ne leur permet pas de garder un équilibre satisfaisant entre la vie professionnelle et la vie personnelle, selon le baromètre EducPros 2015.

-  Un nouvel outil sur le portail France Université numérique : le moteur des ressources pédagogiques numériques.

-  Lettre ouverte de Philippe Meirieu à Régis Debray (voir le Café pédagogique). Brefs extraits : " permettre, selon l’expression même de Régis Debray, de faire ’survivre la culture à l’illusion économique, qui a remplacé l’illusion politique, quand s’était épuisée l’illusion religieuse’. Car, face à ces illusions, il ne nous reste que la possibilité d’ancrer la culture sur le plaisir d’apprendre, la joie de découvrir et la jouissance de comprendre. Heureuse issue, à mes yeux, s’il en est. Seule possibilité d’introduire la possibilité d’une verticalité - la recherche de la vérité - dans l’envahissement de l’hégémonie horizontale de l’attractivité (...) communiquer, transmettre, émanciper constituent les trois éléments indissociables de l’éducation scolaire. Trois éléments que, précisément, la société s’obstine à séparer en réservant la communication au commerce, la transmission à l’élite bien née et l’émancipation à une caste d’intellectuels".

-  Plusieurs Présidents d’Universités s’alarment de la nouvelle organisation de l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) : "La mise en concurrence accrue des universités et des territoires repose sur un postulat qui survalorise les logiques métropolitaines, la proximité géographique ou encore la taille avec pour motivation essentielle l’amélioration des scores des universités françaises dans les classements internationaux". (voir Médiapart).

-  La CPU appelle "l’université 3.0" de ses vœux mais "Najat Vallaud-Belkacem croit-elle au numérique ? Pas sûr, mais l’important est que chacun croit qu’elle y croit" écrit Pierre Dubois sur son blogue.

-  "la campagne de recrutement dans l’enseignement secondaire public ne remplira pas, une fois encore, tous ses objectifs (...) de nombreux postes ne seront pas pourvus à la rentrée prochaine (...) Augmenter le nombre de postes est primordial. Mais combien de temps encore va-t-on accepter de payer les nouveaux profs à hauteur de 1,1 smic ?" Eh oui... (voir Le Monde).